En fait, depuis pas mal de temps je cherchais un remplaçant valable à VNC ou SSH et le X11Forwarding pour me connecter à mon pc sous Debian depuis mon Windows afin de pouvoir bénéficier des avantages des 2 OS, et ne pas avoir à me déplacer entre chacun à chaque fois que j'en avais le besoin.

Et puis, en me baladant sur le web à la recherche de tout à fait autre chose, je tombe sur une page parlant d'une technologie qui s'appellerait NX, et qui serait soi-disant un sérieux concurrent à Citrix Metaframe. Bien que ne connaissant pas vraiment les capacités de Citrix, je sais qu'il s'agit de l'origine du Terminal Server de Microsoft, et je me suis donc retrouvé à tester ça avec bonheur, et je vous fait part de ma découverte car c'est une technologie qui n'est pas encore trés connu, mais qui est, je trouve, trés prometteuse, et qui mérite d'être connu.

NX (Network X ?), a été développé par une société répondant au nom de NoMachine. A la visite du site, on voit tout de suite qu'il s'agit d'un logiciel payant, mais heureusement pour nous, les développeurs ont eu la bonne idée de laisser les spécifications de la technologie ouverte, sous licence libre, seul l'implémentation logiciel de la société est payante, mais rien n'empêche la communauté de reprendre la technologie, chose qui a été faite avec FreeNX.

Pour l'installation, côté serveur, rien de plus simple, sous Debian, il suffit de rajouter une petite ligne dans le fichier /etc/apt/sources.list

# vi /etc/apt/sources.list
[...]
deb http://kanotix.com/files/debian/ ./

Puis aprés, il n'y a plus qu'a installer :

# apt-get update
# apt-get install freenx

Et c'est tout, il n'y a rien d'autre à faire du côté du serveur, à part peut-être mettre la ligne que l'on a rajouté dans le fichier sources.list en commentaire car il s'agit d'un mirroir qui propose uniquement des mises à jour pour la version unstable (sid) de Debian, et donc si jamais il se trouve un logiciel que vous voulez installé sur ce mirroir, je ne sais pas trop ce qu'il risque de vous arrivez au niveau des versions des logiciels et des dépendances que vous allez mettre.

Pour le côté client, ce n'est pas plus compliqué, bien que le logiciel serveur soit payant chez NoMachine, les logiciels clients sont eux totalement libre, il suffit donc de télécharger le client qui correspond au système d'exploitation à partir duquel on veut se connecter à notre Linux, à partir du site de NoMachine, puis de l'installer. Pour Windows, il suffit de lancer le setup et l'installation se fait toute seule.

Il ne reste ensuite plus qu'à paramétrer le client pour qu'il se connecte ou l'on veut, rien de bien compliqué, tout est assez clair, je vous laisse vous débrouiller pour cette partie. Je signale juste que pour ma part j'ai eu besoin de cocher l'option "Enable SSL encryption for all traffic" qui se situe dans l'onglet "Advanced" du client, vu que je passe par le serveur SSH installé sur ma Debian.

Pour conclure, on peut juste rajouter que l'on peut apparement détourné le son et se servir de l'imprimante locale connecté à la machine du client, tout comme le permet TSE avec un client léger, mais je n'ai pas tester pour l'instant ces fonctionnalités, sans doute bientôt si tout va bien ;)

Ce billet avait été publié pour la première fois le 24/10/2005, il fait partie des premiers billets publié à l'origine sur mon autre blog. Il a été rappatrié ici afin de réunir les billets concernant le monde des nouvelles technologies sur un blog consacré uniquement à ce thème.